I. Duel à Peña Cabarga

L’histoire de l’élévation athlétique de Christopher Froome commence symboliquement lors de la quinzième étape du Tour d’Espagne 2011. Au regard des événements sportifs de ce 4 septembre, la victoire d’étape qu’il remporterait dans le Tour dix mois plus tard à La Planche des Belles Filles paraît bien moins inopinée qu’au premier abord. Nous avons vu en effet que le grand public fit la connaissance de Froome lors de la septième étape du Tour 2012 comme on rencontre un imprévisible inconnu. Les plus initiés des observateurs du cyclisme professionnel se seront cependant remémoré ce Tour d’Espagne que perdit un camarade de Bradley Wiggins, un certain Froome, pour treize secondes dérisoires et pour s’être affranchi trop tard de son rôle d’équipier. Et pour le coup, la surprise avait été totale, car ce Froome était tombé de nulle part. Il s’était insinué parmi les meilleurs au cours de la première quinzaine en roulant pour son leader naturel avant de s’émanciper dans les derniers kilomètres du terrible col d’Angliru devant l’incapacité de Wiggins à réprimer l’infernale remontée de Juan José Cobo.

Vous pouvez accéder aux différentes sous-parties en utilisant les menus déroulants à gauche.

Les sous-chapitres apparaissent lorsqu'on clique sur le titre du chapitre qui les inclut.